Polars préhistoriques, aventures historiques
Polars préhistoriques, aventures historiques

A qui faire lire ton texte ?

A moi ?

 

Impossible, malheureusement. Sinon, je n'aurais plus le temps d'écrire. Ecrire est mon métier, c'est ainsi que je gagne ma vie.

 

Une fois, au supermarché, j'ai rencontré quelqu'un qui participait à mes ateliers d'écriture. Il s'est exclamé : "Un auteur qui fait ses courses !" J'ai compris sa surprise, et pourtant, un auteur est une personne comme les autres, qui a besoin de manger et d'avoir un toit.

 

Beaucoup de gens croient également que les auteurs sont riches. C'est rare. La plupart ont des revenus modestes. En jeunesse, c'est déjà bien quand les droits d'auteur sont de 5 % du prix du livre (hors taxe).

 

Aux amis ?

 

Attention ! Faire lire ton texte peut être une expérience douloureuse. Ce que tu écris sort de tes tripes, c'est-à-dire de tes émotions, même si elles sont transposées grâce à ton imagination. Ton ami doit avoir de la sensibilité et de la délicatesse.

 

Si c'est le cas, demande-lui d'abord ce qui, à son avis, est réussi dans ton texte. Ah, ça, ça fait du bien ! Ensuite seulement, il pourra te signaler ce que tu pourrais améliorer.

 

De toute façon, souviens-toi que c'est toi, le maître de ton texte. A toi de décider si tu prends en compte ou non ses remarques.

 

Et si un texte te plaît vraiment, rien ne t'empêche de soigner sa mise en page sur ton ordinateur. Puis tu le fais photocopier et relier, pour pouvoir l'offrir à quelques personnes privilégiées. Ce sera un cadeau très apprécié.

 

Aux éditeurs ?

 

Mais oui, pourquoi pas ? Pas forcément demain, mais un jour, quand tu te sentiras prêt. Choisis d'abord les éditeurs de tes romans préférés. Sur leurs sites Internet, tu trouveras leurs coordonnées et quelques indications de forme à respecter.

 

Mes premiers textes sont arrivés chez les éditeurs par la poste sans aucun piston. Ceci dit, pour ne pas être déçu, il vaut mieux savoir que très peu des textes ainsi reçus sont publiés. Il est important de savoir que la qualité du texte n'est pas seule en cause. L'éditeur veut être sûr de pouvoir vendre le livre. Dans ce domaine aussi, il existe des modes, parfois injustes. Si tu es attentif aux livres qui arrivent dans les librairies, tu peux essayer de deviner ce qui pourrait intéresser un éditeur.

 

Prends garde à ceux qui te demandent de l'argent pour te publier. Ce sont des "éditeurs à compte d'auteur". Ce ne sont pas de vrais éditeurs puisqu'ils ne chercheront pas à vendre ton texte (même s'ils te disent le contraire). Ils se contenteront de le faire imprimer. C'est vraiment de l'arnaque. Si tu as envie que ton texte soit imprimé, tu peux directement aller voir un imprimeur. Le résultat sera le même et ce sera beaucoup moins cher pour toi.

 

Aux concours de nouvelles ?

 

Excellente idée ! Tu auras ainsi l'avis de lecteurs qui ne te connaissent pas.

 

Il existe toutes sortes de concours pour tous les âges, locaux ou nationaux. Tu les trouveras sur Internet. Tu peux également te renseigner dans les médiathèques.

 

Actualités

Suivez l'actualité de Sophie Marvaud sur Facebook : nouvelles publications, salons du livre, dédicaces.